La démarche santé environnementale Pour une meilleure prise en compte des enjeux de santé environnementale dans les projets d'aménagement et les politiques publiques

CONTEXTE

Les questions sanitaires ont, au cours de l’histoire, façonné l’aménagement des villes. Avec les politiques hygiénistes du XIXème siècle, les deux domaines de la planification urbaine et de la santé publique ont connu un rapprochement jusqu'à l'émergence de l'urbanisme fonctionnel pendant la première moitié du XXème siècle. La seconde moitié du XXème a connu l'essor d'une approche davantage orientée vers le développement durable fondé sur trois dimensions : environnementale, sociale et économique.

La crise sanitaire du Covid-19 a remis en exergue les liens complexes entre notre santé, notre environnement et notre manière de penser l’aménagement urbain. Ainsi les pollutions, la densité, la sédentarité, la réduction des surfaces naturelles au profit des espaces urbanisés… ont été questionnés tant pour expliquer la genèse et la propagation des virus que la vulnérabilité croissante des populations.

La santé est un état complet de bien-être influencé par un grand nombre de déterminants. Cette vision de la santé permet d’ouvrir le champ des possibles quant aux actions à mener pour améliorer l’état de santé de la population et aux acteurs à mobiliser.

Le soin dépend avant tout de politiques nationales. Néanmoins, la prise en compte des impacts environnementaux sur la santé renvoie aux collectivités locales la responsabilité d’un grand nombre de leviers pour préserver la santé de leurs habitants.

L’Agence mène un travail qui vise à optimiser la prise en compte des enjeux de santé dans le développement des territoires, de la planification urbaine aux projets d'aménagement.

OBJECTIFS DE LA DÉMARCHE

Depuis 2019, l’Agence accompagne les politiques publiques autour des enjeux de santé environnementale. Les travaux s’insèrent dans la dynamique impulsée par la Métropole Européenne de Lille (MEL) via la délibération cadre « construire une métropole à santé positive » votée en 2018.

En partenariat avec l’Université de Lille et le Laboratoire de Génie Civil et géo-Environnement (LGCgE-ULR 4515), l’Agence développe un projet de qualification du territoire du SCOT selon sa vulnérabilité et sa capacité de résilience en matière de santé environnementale. La création d’un indicateur composite à fine échelle, basé sur une approche multicritère de la santé environnementale, permet d’avoir une vision complète des forces et des enjeux des différents secteurs de la métropole lilloise. Cette nouvelle lecture des territoires permettra d’aiguiller la prise de décision et d’accompagner les travaux d’urbanisme de planification.

Une phase d’expérimentation à l’échelle de deux projets d’aménagement viendra compléter ce premier travail. Les principales problématiques et ressources de ces projets seront identifiés grâce à l'indicateur composite. L’objectif de cette seconde phase est de proposer pour ces projets des solutions opérationnelles et adaptées permettant de répondre à leurs principaux enjeux en santé environnementale.

Eléments de cadrage du projet

NOS PARTENAIRES

Métropole Européenne de Lille I Université de Lille I Laboratoire SIGLES I ADULM

Le projet est co-piloté par la MEL, l’ADULM et l’Université de Lille via le laboratoire des Sciences Végétales et Fongiques qui a mis en place, il y a près de dix ans, l’axe de recherche SIGLES (Systèmes d’Information Géographique et Liens Environnement–Santé). Ce projet s’adosse aux travaux de recherche de Laakri Bouhadj, doctorante en contrat CIFRE accueillie à l’ADULM et à l’Université de Lille dans le cadre de la réalisation d’une thèse intitulée « développement d’outils de gestion pour l’intégration des enjeux de santé dans les opérations d’aménagement, atténuation des vulnérabilités et renforcement de la résilience des systèmes territoriaux ».

Ce travail est également soutenu par la DREAL dans le cadre de la mise en œuvre du troisième plan régional de santé environnementale (PRSE3).

L’Agence anime régulièrement un groupe de travail constitué de l’ARS, Santé Publique France, la DREAL, la ville de Paris, la Ville de Lille, différents services de la MEL et de l’ADULM, l’Université de Lille. Ce groupe de travail permet aux travaux de bénéficier d'un large spectre d’expertises et de stimuler une dynamique partenariale en faveur de la santé environnementale.

Afin d’être en cohérence avec l’ensemble des travaux menés sur le territoire, plus de 25 experts du territoire ont été mobilisés dans le cadre d’entretiens thématiques (mobilité, habitat, planification, économie, sociale, traitements des données, pollutions sonore et atmosphérique…).

NOTIONS CLÉS

Santé

Depuis 1946, l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) définit la santé comme "un état de complet bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité".

Santé environnementale

La santé environnementale comprend l’ensemble des facteurs de l’environnement qui influence de manière directe ou indirecte et de manière positive ou négative l’état de santé d’une population. Ces facteurs sont également appelés les déterminants de santé (Délibération cadre stratégie santé environnementale « construire une métropole à santé positive », 2018)

Les déterminants de santé (Whitehead & Dahlgren, 1991)

Inégalités environnementales et sociales de santé / Vulnérabilité - Résilience

Les inégalités environnementales et sociales de santé caractérisent les différences d’exposition aux nuisances et d’accès aux aménités en lien avec les caractéristiques socio-économiques et sanitaires des populations.

PHASE 1 : CRÉATION D'INDICES COMPOSITES SPATIALISÉS

La première partie de cette démarche repose sur la création d'indices composites spatialisés qui regroupent plusieurs variables mesurant et retranscrivant de multiples facettes des problématiques de santé environnementale.

Les étapes clés du projet

Une approche à fine échelle

Afin d'avoir une vision fine des enjeux de santé environnementale, la première étape du projet est réalisée à l'échelle des IRIS (îlots regroupés pour information statistique, découpage territorial défini par l'Insee couramment utilisé dans les approches statistiques infra-communales). Le périmètre d’étude est le territoire du SCOT de la métropole lilloise. Il est composé de deux intercommunalités : la Métropole Européenne de Lille, et la Communauté de Communauté Pévèle Carembault. Il couvre 133 communes découpées en 559 IRIS.

Une approche articulée autour des concepts de vulnérabilité et de résilience

Le projet repose sur la création de deux indices : un indice de vulnérabilité et un indice de résilience. L’interprétation conjointe de ces deux indices permettra d’appréhender de manière complète les enjeux territoriaux et d'établir une typologie des territoires en fonction de leur vulnérabilité et de leur résilience.

Une approche intégrée de la santé environnementale

A l'aide de la littérature scientifique, des échanges avec l'ensemble des partenaires et de la connaissance des spécificités de notre territoire, six dimensions ont été sélectionnées pour rendre compte des enjeux de santé environnementale de la métropole lilloise. Chacune de ces dimensions contient un ensemble de thématiques intégrées sous forme de variables au sein de l'indicateur composite.

Représentation graphique des thématiques composant l'indicateur composite

ÉTAPES A VENIR

Développement de la phase 2 : Expérimentation sur des projets d'aménagement

La seconde étape du projet sera menée à l’échelle du projet d’aménagement dans le but de proposer des solutions opérationnelles.

LE COIN DES RESSOURCES

ADULM

SIGLES

Brousmiche, D. et al. (2021) ‘How can we analyze environmental health resilience and vulnerability? A joint analysis with composite indices applied to the north of France’, Science of The Total Environment, 763, p. 142983. doi:10.1016/j.scitotenv.2020.142983.

Lanier, C. et al. (2020) ‘Characterization of the spatial heterogeneity of environmental and social inequalities in health: a spatialized approach to the resilience-vulnerability balance’, Environnement, Risques & Santé, 19(4), pp. 250–256. doi:10.1684/ers.2020.1451.

CONTACTS

Laakri Bouhadj : lbouhadj@adu-lille-metropole.org - Chargée d'études - Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole / PhD Student laboratoire de Génie Civil et géo-Environnement (LGCgE), Université de Lille

Océane Guyon : oguyon@adu-lille-metropole.org - Chargée d'études - Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole